Australie

Les 10 réflexes à adopter pour vivre en Australie !

Bonjour, bienvenus sur Éducation Voyageuse, aujourd’hui on parle de l’Australie. Je vais vous donner 10 conseils, 10 réflexes à adopter pour vivre en Australie et pour s’adapter à la vie Australienne.

Parce que le soleil australien brûle

Alors les 10 réflexes à adopter pour vivre en Australie c’est parti ! On commence avec le réflexe numéro 1, primordial pas des moindres : la crème solaire ! Et oui donc je vais pas vous refaire le speech institutionnel. Mais vous savez qu’au-dessus de l’Australie il y a un trou dans la couche d’ozone ? Ce qui fait que les rayons sont beaucoup plus dangereux que chez nous en France. Il faut savoir que l’Australie a un haut taux de cancers de la peau élevé. Pour 100.000 personnes il y a environ 49 personnes qui sont atteintes d’un cancer de la peau, c’est énorme !

Donc le réflexe : faites comme les Australiens avant de sortir vous vous badigeonnez de crème. Il existe des pots que l’on met sur une table à côté de l’entrée. Par exemple, à chaque fois vous devez sortir vous mettez un peu de crème sur le visage sur les avant-bras. Enfin, sur toute partie vous allez exposer, et comme ça vous êtes paré. Il faut savoir que pour nous les filles, les crèmes de jour hydratantes ont déjà une protection solaire. C’est super c’est adapté au pays, mais il faut vraiment faire attention au soleil.

La faune n’est pas des plus accueillantes….

Le réflexe numéro 2 à adopter lorsqu’on vit en Australie c’est de savoir vivre avec les bêtes. Et oui la faune Australienne est même plutôt hostile donc il va falloir apprendre à cohabiter avec ces bêtes. Donc le premier réflexe à adopter ça va être de fermer les moustiquaires aux fenêtres et aux portes. Moi je crois que dans ma colocation une fois je pense qu’on avait oublié de faire ça puisqu’on s’est retrouvés avec une araignée dans le salon. Sauf que j’avais jamais vu d’araignée comme ça, elle était grosse comme ça et il a fallu s’en débarrasser.

Ce qui m’amène à mon 2ème point – de ce réflexe c’est comment se débarrasser de ces bêtes. Alors pour l’araignée, je ne saurais pas vraiment vous dire, c’est mon coloc qu’il a fait. Alors lui il voulait pas s’en débarrasser à la base puisque l’araignée, en fait ces grosses-araignées-là, ce sont des « pet spider ». Des araignées de compagnie, parce qu’elles mangent et font fuir les petites des araignées qui sont plus dangereuses pour nous.

Apparemment, on aime bien les garder… Sauf que pour moi, il était hors de question que je reste avec une araignée comme ça dans le salon ! Je m’imaginais même pas pouvoir m’endormir en me disant qu’il y avait cette araignée-là dans le salon, donc on s’en est débarrassés. Et ce qu’il a fait en fait ce qu’il a pris l’aspirateur, il a mis une poche au bout, il a mis en marche l’aspirateur, ça a aspiré l’araignée. Puis il a refermé la poche et il l’a mis dehors. Je serais incapable de le refaire mais je vous donne la technique si jamais vous voulez essayez.

Par contre, je suis une experte de mettre les cafards dehors. En Australie, à cause du climat il y a beaucoup de cafards. Donc ça va être monnaie courante que d’en avoir et de pouvoir s’en débarrasser. Attention faut pas les écraser, sinon vous risquez d’en avoir encore plus. Mais il faut bien s’en débarrasser et les mettre dehors. Donc pour ça que je vais vous montrer la petite technique. On se munit d’une tasse et d’une carte postale. Le but c’est d’emprisonner le cafard et de pouvoir le déplacer en mettant la petite carte postale dessous. Donc là il est prisonnier, vous n’avez plus qu’à le mettre dehors.

La passion du café

Réflexe numéro 3 à adopter, c’est choisir son café comme un pro. Alors faut savoir déjà que pour pouvoir faire un café dans un café, ça fait beaucoup de « café » dans une phrase mais vous avez compris l’idée, il faut avoir un diplôme de barista. Donc ça en dit long sur le sacre qui est dédié au café en Australie. Oui en général les Australiens ils savent d’où viennent leur café, où il est produit, où il est torréfié, enfin ils connaissent tout et surtout ils savent exactement comment ils l’aiment.

Vous allez avoir un panel considérable de possibilités, des « mokas », des « flat white », tout ça. Et il va falloir choisir ce que vous aimez. Vous pouvez être extravagant mais c’est monnaie courante que de voir les Australiens arriver dans un coffee shop et de dire « I’d like a flat white with two sugar and almond milk, please ». Ils savent exactement ce qu’ils veulent, donc faites de même.

La bière… essentielle pour vivre en Australie !

Le réflexe numéro 4 est essentiel pour s’intégrer en Australie : commander une bière. Alors pourquoi je le mets là, c’est parce que les tailles de bière ne sont pas tout à fait comme chez nous. En effet, le « pot », c’est 285 ml, le « schooner » qui est ce qui est le plus commandé, ça fait 450 ml. La « pint » c’est 570 ml et la « jug », c’est 1140 ml donc plus d’un litre. Voilà donc maintenant vous êtes parés, vous avez le vocabulaire pour pouvoir commander « a » une bière, j’allais dire « beer ».

Inverser ses réflexes… Chaud devant !

Ensuite, réflexe numéro 5 à adopter lorsqu’on va vivre en Australie c’est la conduite à gauche. Ouais ! Alors, c’est pas des plus évidents mais il va falloir s’habituer. On a le volant à droite et on conduit à gauche de la route. Ça, faut déjà l’intégrer.

Ensuite il va falloir se défaire de ses habitudes françaises et c’est pas des choses les plus simples, puisque la chose qui, moi, m’a fait le plus peur quand je suis arrivée en Australie, que j’ai pris la route, c’est le rond-point à l’envers. Oui, nous on prend le rond point… et bien eux ils prennent le rond-point dans l’autre sens. Franchement c’est hyper, c’est hyper déstabilisant. Là où vous regardez, vos points morts sont pas du tout les mêmes, enfin c’est hyper perturbant.

Et ensuite il y a des réflexes qui paraissent débiles, auxquels on pense pas, mais c’est des réflexes physiques. Par exemple en fait on va avoir tendance à vouloir passer les vitesses avec la main droite, sauf qu’en Australie dans une voiture où t’as le volant à gauche, à la droite il n’y a que la portière. Donc en fait tu te fous des gros pètes sur la portière juste parce que tu voulais passer la vitesse.

Ou alors un truc hyper drôle, hyper drôle, moi qui m’a valu des fous rires au volant, même toute seule, c’est quand en fait tu veux mettre ton clignotant et que tu mets tes essuie-glaces. Donc voilà, le truc un peu moins drôle et moi qui m’a fait un petit peu peur au début, c’est en fait quand tu tournes, tu vas pas sur la même voie quand en France.

Je m’explique, par exemple si tu veux tourner à droite, tu sais en France tu tournes sur la le côté de la route qui est plus à droite. Et bien non quand tu tournes à droite en Australie, tu vas sur le côté qui est le plus à gauche. Et en fait donc tu peux vite te tromper de voie et si t’as personne devant toi tu es un peu perdu. Donc ça c’est vraiment à intégrer. C’est une logistique vraiment, un réaménagement de tous nos repères et de tous nos réflexes qu’il faut voilà, qui vient avec le temps au final.

Les piétons ne sont pas rois en Australie

Réflexe numéro 6 à adopter et qui reste dans thème de la conduite, du code de la route, c’est traverser sur le passage piéton. Il faut savoir qu’en Australie, ne pas traverser sur un passage piéton mais traverser assez ailleurs ça vous vaut entre 50 dollars et 80 dollars d’amende. Donc ça va vous mettre les nerfs à vif parce que dans les grandes villes comme Sydney, il n’y a pas beaucoup de passages piétons. Mais bon, il vaut mieux prendre son mal en patience et aller chercher un petit passage piéton.

Le BBQ : La base pour vivre en Australie !

Le réflexe numéro 7 à adopter si vous voulez vous intégrer, c’est se servir d’un barbecue. Et oui le rituel du dimanche c’est de se retrouver sur la plage et de se servir dans un bar et de se servir des barbecues qui sont mis à disposition par les municipalités. C’est génial mais il faut apprendre à se servir d’un barbecue ou alors connaître des gens qui savent se servir d’un barbecue. Et oui parce que c’est l’heure du « Shrimp On The Barbie », ouais la crevette sur le barbecue.

Un autre langage, tu apprendras

Ce qui nous amène au point un numéro 8, au réflexe numéro 8 a adopter, c’est le parler Australien. Faut savoir qu’en Australie tous les mots de plus de deux syllabes, c’est trop long. Donc on les raccourcit toujours à deux syllabes. C’est comme ça que « barbecue » devient beau « barbie », « afternoon » devient « arvo », « avocado » devient « avo ». Ou alors « bottleshop » c’est « bottlo ». Voilà y’a plein de mots comme ça qui sont raccourcis et qui finissent en général en « ie » ou en « o ». Voilà, c’est le parler donc apprenez vos petits mots australiens et intégrez-vous.

Une politique antitabac qui rigole pas

Le réflexe numéro 9 à adopter pour vivre en Australie c’est d’arrêter de fumer. Bon déjà parce que c’est pas bon pour la santé parce que y’a pas beaucoup d’Australiens qui fument, parce que ça vaut 20 dollars le paquet et parce que vous pourrez fumer ni en terrasse, ni à côté d’une terrasse, ni ‘à l’arrêt de bus. Franchement est-ce que ça sera encore à grand-chose de fumer ?

Du sport, tu feras pour vivre en Australie

Le réflexe numéro 10 à adopter qui reste un peu dans la même lignée, c’est de se mettre au sport. Alors soit en le regardant parce que les Australiens sont fans de regarder le sport. Vous avez la Australian Football League, le rugby, le criquet, oui ils peuvent passer des ours à regarder le criquet. Et vous allez les paris sportifs si vous ça vous intéresse, ça fait vachement partie de la culture. Et sinon vous pouvez vous y mettrez en pratiquant, en faire comme les Australiens : vous lever à 5 heures du matin avec le soleil et aller faire votre footing ou tester vos premières vagues dès le lever du soleil.

Voilà pour les 10 réflexes à adopter pour vivre en Australie. Si vous en avez d’autres si vous avez entendu parler d’autres choses qui sont en Australie, n’hésitez pas à commenter je me ferai un plaisir de vous lire je dis merci et à bientôt. Pour plus d’articles sur l’Australie, cliquez ici.

àTranscrire de 00 :00 à 10 :03min

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.