Langues

Qui est bilingue ?

Quand est-ce qu’on peut dire qu’on est bilingue ? Je parle ou j’ai appris une langue mais est-ce que ça veut dire que je suis bilingue ? Être bilingue n’est pas quelque chose que l’on pense courant en France, mais ça l’est bien plus qu’on ne le croit. Dans cette vidéo, je m’appuie des recherches en didactique des langues pour vous montrer quand vous pouvez dire que vous êtes bilingue

Ola tout le monde ! Bienvenue dans ma demeure brésilienne, en direct de Sao Paulo !

Aujourd’hui, on va parler du bilinguisme ! Si tu te demandes quand est-ce qu’on peut dire qu’on est bilingue et si tu veux savoir si tu es bilingue, tu es au bon endroit !

Je pense qu’on ne sait pas vraiment ce que ça veut dire être bilingue en France. J’ai plein d’amis qui ont travaillé à l’étranger, qui ont fait Erasmus, qui voyagent et qui n’ont pas de problèmes particuliers à se faire comprendre. Et pourtant, ils ne se disent pas bilingues.

Mais pourquoi ?

Parce qu’en France, je trouve qu’on a une idée un peu erronée de ce qu’est être bilingue. on pense qu’il faut maîtriser deux langues parfaitement. Mais laisse-moi te dire une chose, ce n’est pas possible. Déjà, est-ce que tu connais tout le dictionnaire ou que tu peux parler et écrire comme ceux de l’Académie Française ? Est-ce que tu peux maîtriser autant le français des jeunes, le français des spécialistes (médecins, juristes…) et l’argot ? Ne me dis pas que tu ne t’es jamais retrouvé face à quelqu’un qui parlait français mais qui prononçait des mots ou des phrases que tu ne comprenais pas … Alors imagine, si cela se produit en français, qu’est-ce que ça va être dans une autre langue…Si on ne maîtrise pas parfaitement le français, comment pourrait-on maîtriser parfaitement une autre langue ?

Dans ce cas, être bilingue, c’est quoi ? Vous allez me dire …Quand est-ce que je peux que je suis bilingue sans avoir cette honte qui vient m’assommer ou sans donner l’impression d’être un sacré vantard.

Nous allons voir les différentes théories du bilinguisme et je vais vous donner mon avis sur chacune d’entre elle.

Théorie N°1 : La compétence du locuteur natif

Léonard Bloomfield nous dit que pour être bilingue, il faut posséder la compétence du locuteur natif dans deux langues. Mais moi, je ne suis pas du tout d’accord parce que je pense qu’il faut arrêter avec cette idée de locuteurs natifs. Un locuteur natif c’est comme celui qui est né dans le pays qui parle parfaitement sa langue. Mais tu peux très bien être bilingue et avoir un accent français ou un autre accent à couper au couteau mais tu resteras quand même bilingue !

Bilan : on oublie …

Théorie N°2 : Les deux langues au quotidien

François Grosjean estime que pour être bilingue, il suffit juste de pratiquer les deux langues au quotidien. Mais je ne suis pas entièrement d’accord avec cette idée. En effet, elle est partiellement valable selon moi puisque si tu as un quotidien dans lequel tu insères une pratique des deux langues, le plus souvent, tu seras bilingue. Cependant, dans mon cas, j’ai fait des études d’anglais, je suis bilingue anglais mais je suis française. En ce moment, je vis au Brésil où je parle portugais et où il n’y a pas du tout d’anglais. Mais ça n’enlève pas pour autant mon bilinguisme, je reste bilingue anglais.

En plus, le fait de dire qu’il suffit de pratiquer les deux langues au quotidien me dérange un pue. Au Brésil, beaucoup de brésilien et d’argentins parlent un espèce de « portugnol » pour se comprendre. Il dont un mix des deux langues et arrivent à communiquer. Ils pratiquent bien les deux langues (mélangées) mais ce n’est pas du bilinguisme à mes yeux.

Bilan : Oui, mais pas toujours …

Théorie N°3 : La maîtrise d’une des compétences

Uriel Weinreich lui va encore plus loin que tout le monde. Il dit qu’être bilingue c’est maîtriser une des compétences. Alors les compétences en didactique ça va être par exemple : la compréhension écrite, la production écrite, la compréhension orale, la production orale. Donc il dit qu’à partir du moment où on a développé une dans une langue, on est bilingue. Ca veut dire que si tu arrives à lire un article scientifique ou un article simplement en anglais, à comprendre une chanson en espagnol ou à déchiffrer ce que te dis ta grand-mère en arabe, tu es bilingue. J’aimerais bien, mais ça me paraît un peu poussé. Je doute qu’on soit bilingue dans autant de langues !

Bilan : quand même pas …

Théorie N°4 : Des énoncés ayant du sens

Einar Haugen affirme qu’un individu est bilingue à partir du moment où il arrive à émettre des énoncés qui ont du sens dans une autre langue que la sienne. Donc à partir du moment où tu peux parler et écrire en te faisant comprendre, que ce que tu dis ou écris à du sens, et bien, tu es bilingue.

D’ailleurs, les anglophones n’ont pas ce problème, il n’utilise pas le mot bilingue, ils disent que quelqu’un est « fluent » dans une langue, qu’il parle couramment une langue. Ce qui importe c’est que la conversation soit fluide mais ça ne veut pas dire que l’on connaît tous les mots du dictionnaire ni que tu as l’accent de la reine d’Angleterre.

Bilan : Oui, on valide !

Je voulais juste parler d’une autre chose parce que j’ai plein d’amis qui me disent que pour moi c’est facile car j’ai mes études d’anglais, j’ai vécu 2ans en Australie donc forcément je suis bilingue. Mais je pense que ce cas de figure est différent, la on parle de spécialisation dans une langue étrangère.  L’anglais, c’est mes études, mon métier, ma spécialisation comme certains sont spécialisés en droit, en mécanique, en économie, en coiffure… Certains sont même des spécialistes du langage informatique, mais c’est un domaine d’expertise plutôt que du bilinguisme.

Alors si après avoir lu cet article, vous estimez que vous êtes bilingue, prenez votre CV et marquez votre bilinguisme ! Si quelqu’un n’est pas d’accord, vous n’aurez qu’à lui envoyer cet article !

Até logo amigos !

Pour voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=uNJIOR5LJIY&t=14s

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.