Education

Comment lutter contre les Fake News ?

Comment lutter contre les Fake News ? C’est la question qu’on va se poser aujourd’hui ! Bonjour et bienvenue sur Education Voyageuse. Si vous ne connaissez pas, moi c’est Justine.

Donc aujourd’hui, nous parlons de lutter contre les Fake News ! C’est un fléau international que tout le monde connaît. D’abord pour commencer, qu’est-ce que les Fake News ? Le terme est donc en anglais. Donc Fake, ça veut dire faux ça se réfère au fait que c’est quelque chose qui est faux mais qui se fait passer pour vrai dans le but de tromper les gens. C’est le cas par exemple pour les faux papiers ou les contrefaçons.

Qu’est-ce qu’une Fake news ?

Ainsi, les Fake News ça va être donc les informations, les actualités, les événements récents qui ont eu lieu. Mais des informations fausses qui se font passer pour vrai ! Et c’est bien le problème … C’est qu’elles se répandent très très vite sur les réseaux sociaux. Tout le monde y croit, il y a une étude qui dit que 43% des français estiment avoir cru à une Fake News. C’est-à-dire en la pensant vraie mais qu’en fait elle était fausse. Ils se sont donc faits tromper par une fake news.

Il y aussi une étude de Stanford aux Etats-Unis. Dans cette étude, il y avait un public de lycéens. Elle explique que les lycéens n’étaient pas du tout prêts à affronter les fake news. Ils ne savaient pas différencier les faits de la fiction et ils ne savaient pas dire si une source était fiable ou non. Ce qui pose de gros problème pour les futures personnes en âge de voter.

Comment lutter contre les Fake News ?

La question qu’on peut se poser c’est comment contrer l’effet des Fake News ? Alors on pourrait censurer ces Fake News, c’est à dire qu’on pourrait tout retirer d’internet mais ça pose beaucoup de problèmes. A savoir déjà en France, le principe de liberté de presse nous en empêche et puis qui serait en mesure de décider ce qu’on censure ou pas ? Ca pose quelques petits problèmes éthiques …

Il y a aussi des problèmes pour punir les auteurs de Fake News en fonction de comment et où elles sont publiées. On ne peut pas toujours intervenir, c’est pas toujours évident et souvent le mal est déjà fait. Donc ce n’est pas non plus la solution. La troisième solution serait peut-être l’éducation. Eduquer les gens aux Fake News, à la désinformation.

D’ailleurs, les champions numéro un de cette lutte contre la désinformation ce sont les finlandais ! Il y a une étude d’Open Society Foundation qui prouve que les finlandais sont les N°1 européen dans la lutte contre la désinformation. La population présente le plus haut taux de résistance à la désinformation. Le Danemark est numéro 2, les Pays-Bas sont numéro 3 et la France on est loin derrière.

Comment font les finlandais pour lutter contre les fake news ?

Alors comment ça se passe en Finlande ? Donc la clé du succès, ça va être un engagement interministériel : plusieurs ministères prennent part en même temps à la lutte contre la désinformation. Ensuite, par l’éducation qui commence très tôt pour reconnaître les désinformations, les fakes news. Donc ça commence au primaire jusqu’au secondaire, l’éducation aux médias c’est une manière qui fait partie de tous les programmes de chaque année.

Elle s’applique dans les matières par exemple en maths, ils font de l’étude de statistiques. Ou alors, en art comme avec une image truquée : comment reconnaître une image qui a été truquée. Et ensuite, ils ont des activités de méthodes actives. Par exemple, en primaire, ça peut être le téléphone arabe (qui s’appelle d’ailleurs le téléphone cassé) pour prendre conscience de comment un message peut être déformé. Ou alors, par exemple va y avoir des ateliers de réflexion sur sa propre consommation à des réseaux sociaux et des médias.

Voilà donc ça fonctionne, ça a fait d’eux les leaders européens en termes de lutte contre la désinformation. Mais aussi au niveau international comme le montrait l’étude de Stanford.

Et en France alors ?

Aujourd’hui c’est comment ça se passe en France ? Et bien en France l’éducation aux médias fait partie de l’enseignement moral et civique depuis 2015. Elle est aussi au nouveau programme de 2018. Le problème c’est qu’elle n’eset pas proposé dans tous les établissements. Il ya une étude du CNESCO qui prouve qu’environ la moitié des élèves du collège et du lycée non pas eu cette matière. Donc

On peut dire que c’est pas encore très bien développé, mais ça commence. Un point important que spouligne l’étude de Standford et qui peut être le cas en France : souvent quand elle est proposée, l’éducation aux médias relève d’une checklist. Cela signifie qu’on te dit : tu as une actualité et il faut que tu vérifies tout ça. Il y a une checklist des éléments à vérifier mais ce n’est pas forcément la meilleure des solutions.

Il faudrait plutôt utiliser tout internet ou d’autres  sites que celui qu’on est en train de voir pour lire l’information. Ainsi, pour vérifier et se faire une idée de cette information en consultant d’autres site en consultant tout internet. Il faudrait donc une approche globale et active. Par exemple on peut amener à créer un blog ou un journal pour montrer le travail journalistique rigoureux qu’il faut faire quand on est journaliste ou quand on diffuse des informations. Ainsi on développe l’oeil critique quand nous on est lecteurs de ces informations

Donc voilà la lutte contre la désinformation, c’est vraiment quelque chose de prioritaire. On l’a dit les fake news ont été identifiées comme quelque chose de menaçant pour nos démocraties. Il faut qu’on ait des citoyens qui fassent preuve de sens critique et qui puissent identifier des sources fiables.

C’est tout pour aujourd’hui, je vous dis merci et à bientôt !